Canon électromagnétique : l’Europe fera-t-elle mieux que les États-Unis ?

0
88

L’Europe vient de se doter d’un consortium, baptisé Pilum, destiné à mettre au point un canon électromagnétique, une arme d’artillerie supersonique capable d’atteindre six fois la vitesse du son. Un graal technologique sur lesquels les Américains ont déjà investi des centaines de millions de dollars sans résultat probant. Malgré leur budget riquiqui, les Européens sont pourtant persuadés d’avoir une carte à jouer.

L’Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis (ISL) a annoncé le 17 juin 2020 la création d’un consortium européen appelé Pilum (Projectiles for Increased Long-range effects Using Electro-Magnetic railgun) destiné à mettre au point un canon électromagnétique de longue portée, aussi appelé canon à rail ou railgun. Capable de propulser des projectiles à vitesse hypersonique (plus de 7.200 km/h, soit trois fois plus rapide que les missiles actuels), le railgun permet d’atteindre des cibles situées à plus de 200 kilomètres de distance. Il réduit ainsi le risque d’exposition des forces armées contre une éventuelle riposte, diminue le temps de vol (ce qui limite le risque d’interception) et améliore les conditions de sécurité, puisqu’il n’y a plus de poudre propulsive à manipuler et à stocker. Enfin, il est bien plus avantageux économiquement, le coût unitaire d’un tel tir étant d’environ 50.000 euros, contre 850.000 euros pour un missile de longue portée classique type Scalp ou 2,86 millions d’euros pour un missile de croisière naval MdCN. Un engin qui « révolutionnerait l’artillerie », fait valoir le consortium, qui intègre notamment les Français Nexter et Naval Group.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici