En Algérie et au Liban, les deux affaires de corruption qui secouent Sonatrach

0
29

L’Algérie a ouvert une enquête sur l’acquisition par Sonatrach de la raffinerie Augusta, en Italie. Et l’une des filiales du groupe pétrolier national est dans le collimateur de la justice libanaise.

Sonatrach est dans la tourmente : deux affaires de corruption présumée secouent la compagnie pétrolière nationale. La première concerne l’acquisition de la raffinerie d’Augusta, située sur la côte est de la Sicile, en 2018.

Jeudi 2 juillet, Ahmed El-Hachemi Mazighi, ancien vice-président chargé de la commercialisation au sein de la compagnie, a été placé sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach. Il est poursuivi pour les chefs d’inculpation de « dilapidation d’argent public et usurpation de fonctions ».

D’autres personnes liées à ce dossier devront être auditionnées par le magistrat instructeur dans les jours à venir. Selon nos informations, Abdelmoumen Ould Kaddour, ancien PDG de Sonatrach (entre mars 2017 et avril 2019), qui se trouve à l’étranger, n’a reçu aucune convocation des juges d’Alger.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici