L’ex-roi Juan Carlos s’est réfugié aux Emirats arabes unis

0
8

La Maison royale l’a fait savoir lundi 17 août dans un communiqué extrêmement bref. Des rumeurs circulaient bon train depuis qu’un quotidien numérique avait publié, il y a quelques jours, sa photo descendant d’un jet privé à Abou Dhabi, mais la nouvelle n’avait pas été confirmée. A Madrid, on gardait le silence.

Le mystère devenait cependant de plus en plus difficile à gérer. Le premier ministre, Pedro Sanchez, qui, dans un premier temps, avait même affirmé ne pas savoir où se trouvait l’ancien chef de l’Etat, s’en remettait au palais de la Zarzuela − la résidence royale −, qui laissait entendre que l’annonce appartenait au seul Juan Carlos.
« La pire destination possible »

Son choix a été unanimement critiqué. « La pire destination possible », a titré le quotidien conservateur ABC dans une tribune. Le dimanche, ce journal traditionnellement favorable à la Couronne publiait un sondage selon lequel plus de la moitié des Espagnols (56 %) estimaient que l’ancien monarque n’aurait pas dû partir.

Celui-ci ne fait pour l’instant l’objet d’aucune enquête, mais deux procureurs, un Suisse et un Espagnol, se penchent sur sa fortune à la suite des allégations d’une ancienne maîtresse, Corinna Larsen, qui l’aurait aidé à cacher des millions d’euros de pots-de-vin présumés versés par la monarchie saoudienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici