Angela Merkel annonce la fin de sa carrière politique

0
8

Après le mauvais score de la CDU lors des élections du dimanche 28 octobre dans le Land de Hesse, la chancelière allemande renonce à la présidence de son parti et a annoncé que son mandat en cours serait son dernier.

a chancelière allemande n’a pas tardé à rencontrer les journalistes ce lundi pour confirmer les fuites dans la presse allemande sur son retrait du pouvoir en 2021, c’est-à-dire à la fin de son mandat en cours.

C’est en des termes clairs qu’Angela Merkel a annoncé son départ : « Premièrement, je ne vais pas me représenter à la présidence de la CDU au prochain congrès qui va se tenir en décembre à Hambourg. Deuxièmement, ce quatrième mandat est mon dernier en tant que chancelière. En 2021, je ne serai pas candidate à la chancellerie. J’ajoute aussi que je ne vais pas briguer de postes politiques après mon départ », a dit la chancelière devant les journalistes comme l’illustre la vidéo ci-dessous.

Deuxième scrutin décevant en deux semaines

« Il est temps d’ouvrir un autre chapitre », a ajouté celle qui a déjà passé 18 ans à la tête du parti chrétien-démocrate. Mais il est difficile de ne pas lier cette démission au cinglant revers électoral lors des élections régionales de dimanche en Hesse.

Même si le parti de la chancelière est arrivé en tête avec près de 27%, la CDU a perdu 11 points par rapport aux élections d’il y a cinq ans. Le SPD, parti social-démocrate, allié de la CDU au plan fédéral, n’a pas fait mieux. Il est passé de 30% à 19% dans la même période.

Pour les conservateurs, il s’agit du deuxième scrutin régional raté après celui en Bavière il y a deux semaines.

L’avenir incertain de la coalition gouvernementale 

Deutschland - Landtagswahl Hessen - Reaktion der SPD - Andrea Nahles (Reuters/H. Hanschke)Andrea Nahles, du parti SPD en Allemagne.

Ces derniers résultats pourraient ébranler la coalition gouvernementale déjà fragilisée et qui a eu du mal à se former en mars dernier. Andrea Nahles, la cheffe du SPD, exige des engagements forts d’ici 2019 sur les mesures à prendre pour améliorer le quotidien de la population.

« Il reste encore beaucoup à faire et nous devons tirer toutes les conséquences car rien ne sera plus comme avant », estime-t-elle ce lundi. « L’état dans lequel se trouve le gouvernement est inacceptable. Le travail effectué n’a pas été bon. Certes nous avons accompli des choses mais cela n’a pas atteint les populations. Nous devons donc rediscuter de notre coopération au sein du gouvernement pour voir comment procéder. Et pour cela, nous avons besoin d’une feuille de route contraignante », a ajouté Andrea Nahles.

La popularité de la chancelière allemande n’a cessé de baisser depuis sa décision d’ouvrir les frontières du pays à plus d’un million de demandeurs d’asile en 2015 . Son départ annoncé du champ politique à l’issue de son mandat permettra peut-être d’apporter un nouveau souffle aux conservateurs. Déjà, les candidats se bousculent pour prendre sa suite à la présidence du parti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici