L’hépatite C : la maladie silencieuse et mortelle dont on peut guérir

0
22

Près d’un quart de million de Canadiens vivent avec une maladie qui peut mettre leur vie en péril, et pourtant une personne sur cinq – environ 50 000 personnes – ne savent même pas qu’elles en sont atteintes. Cette maladie est l’hépatite C, un virus susceptible d’endommager sérieusement le foie, et parfois de façon mortelle.

L’hépatite C est l’un de ces virus qui n’attire pas l’attention des gens. Vous pouvez être infecté pendant des années sans éprouver le moindre symptôme, jusqu’à ce que votre foie devienne malade, raison pour laquelle elle est parfois appelée la « maladie silencieuse et mortelle ».

Une étude récente menée par la Société canadienne du cancer, Statistique Canada, l’Agence de la santé publique du Canada et les Registres provinciaux et territoriaux du cancer a révélé que les morts dues à la maladie du foie sont en hausse au Canada et que l’une des causes principales en est l’hépatite C.

Quoique certaines personnes partent du principe qu’elles peuvent se protéger du virus par un simple vaccin ou une pilule, il n’existe aucun vaccin pour se prémunir contre l’hépatite C. (Les annonces télévisées qui mentionnent de se protéger avant de partir en voyage ne concernent que les hépatites A et B, et non l’hépatite C.)

La bonne nouvelle est qu’il existe un traitement capable de guérir l’hépatite C, mais il peut s’avérer difficile à suivre et n’aboutit pas toujours à la guérison. Une meilleure nouvelle encore est le fait que de nouveaux traitements sont en voie de développement, sont plus faciles à suivre et guériront un plus grand nombre de personnes. Ces traitements changeront la donne pour les personnes atteintes d’hépatite C.

L’essentiel est de découvrir que vous êtes atteint du virus le plus tôt possible, et la seule façon de le savoir est de se faire dépister.

Le traitement peut éradiquer l’infection et permettre au foie de s’autoguérir. Le foie est un organe vital pour la santé, car il est responsable de lutter contre les infections, d’éliminer les toxines du sang, de faciliter la coagulation du sang et bien plus encore. On ne peut pas vivre sans son foie.

Comment contracte-t-on l’hépatite C?

Il n’est jamais trop tard pour s’informer sur l’hépatite C. Le virus est transmis par contact de sang à sang – lorsque du sang contenant le VHC entre dans votre circulation sanguine.

Au Canada, certaines personnes ont été infectées par des transfusions sanguines, avant que la réserve de sang ne soit soumise à des tests de dépistage du virus en 1992. Les nouveaux immigrants canadiens peuvent avoir contracté le virus dans leur pays natal à une époque où les transfusions et l’utilisation d’équipement médical n’étaient pas fermement contrôlées.

La façon la plus courante de contracter l’hépatite C est par l’entremise de partage d’aiguilles et autre matériel de consommation de drogues. Bien que ce soit peu probable dans des salons de tatouage professionnels, il est aussi possible de contracter l’hépatite C par le matériel de tatouage ou de perçage qui n’a pas été correctement stérilisé au préalable.

Il existe certains cas où le risque de contracter l’hépatite C est faible, mais possible; il est donc important d’exercer de la prudence concernant :

  • Le partage d’articles de toilette personnels comme rasoirs, coupe-ongles ou brosses à dents
  • Certains types d’activités sexuelles; il est possible de contracter l’hépatite C par des activités sexuelles qui impliquent un contact avec du sang, mais la preuve démontre que c’est principalement une inquiétude pour les hommes séropositifs ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes et les hommes bisexuels séropositifs
  • La transmission au fœtus au cours de la grossesse ou de l’accouchement

« Je crois que certaines personnes ont cette idée que l’hépatite C ne se propage que par les consommateurs de drogue de longue date, mais une seule exposition [à toute activité à risque] peut suffire », affirme le Dr Jordan Feld, hépatologue à la Francis Family Liver Clinic de l’Hôpital Western de Toronto.

L’hépatite C n’est pas transmise par la salive, les baisers, les embrassades ou le partage de repas.

Comment savoir si l’on est atteint d’hépatite C?

La seule façon de savoir si vous êtes atteint d’hépatite C est de se faire dépister. C’est une bonne idée de découvrir si vous avez l’hépatite C, car vous pourrez prendre soin de votre foie et décider si un traitement vous convient. En fait, il existe un mouvement croissant parmi les professionnels de la santé publique qui encourage tous les adultes nés entre 1945 et 1975 à se faire dépister pour l’hépatite C.

« J’estime que c’est seulement une question de bonne pratique de santé. Nous faisons des mammographies, de prostate et de nombreux autres tests; le dépistage de l’hépatite C est tout aussi important », dit Hermione Jefferis, qui a suivi un traitement contre l’hépatite C et travaille en tant qu’éducatrice de promotion de la santé à AIDS Vancouver Island, C.-B.

Les Canadiennes et Canadiens doivent réfléchir à leur passé et à une exposition éventuelle à l’hépatite C, et passer à la nouvelle étape qui consiste à se faire dépister. Ils pourront ainsi faire les meilleurs choix pour leur santé. Ensemble, nous sommes capables d’arrêter la progression de l’hépatite C.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici