Jürgen Klopp, Marcelo Bielsa, Jamie Vardy, Arsenal, la nouvelle vague… La Premier League en 20 questions

0
21

Sept semaines après la fin de la saison précédente qui a vu le triomphe de Liverpool, la Premier League est (enfin !) de retour le week-end prochain. Avec déjà beaucoup de sujets de conversations et d’interrogations parmi lesquels le futur de Jürgen Klopp, le Leeds de Marcelo Bielsa, Jamie Vardy ou encore Arsenal…

Jürgen Klopp prépare-t-il déjà sa sortie ?

On sait déjà ce que fera le manager des Reds au terme de son contrat avec le Liverpool FC, en juin 2024, quand il aura 57 ans. «Je prendrai une année sabbatique et je me demanderai si le football me manque, dit-il dans un entretien accordé au site Sportbuzzer. Si je me dis non, alors ce sera la fin de Jürgen Klopp entraîneur.» Plus que quatre saisons à Anfield, donc, le temps de préparer son legs ? Oui. Klopp a déjà dit qu’il «adorerait» que Steven Gerrard lui succède. «Si vous me demandez qui devrait prendre ma suite, je dirais Stevie», déclarait-il l’an passé. Comment préparer le terrain ? «En devenant meilleur, la plus horrible des équipes à jouer.» En continuant de gagner, la meilleure façon de préparer sa sortie.

Que se cache-t-il derrière la révolution d’Arsenal ?

Cas unique en Europe, Arsenal n’a aujourd’hui ni Chief Scout (Francis Cagigao a été licencié), ni responsable du football (départ de Raul Sanllehi), ni directeur exécutif (depuis l’envol d’Ivan Gazidis pour le Milan AC), ni président depuis la retraite de sir Chip Keswick en mai. Au total, 56 personnes ont perdu leur job, sans être remplacées. La famille Kroenke entend travailler avec une structure beaucoup plus légère, et contrôler de plus près l’activité des transferts, dont certains (Pépé, Soares, David Luiz, Mari, Willian et maintenant Gabriel Magalhaes) ont suscité des interrogations en Angleterre, notamment au sujet de l’influence du super agent Kia Joorabchian. Résultat : Mikel Arteta se trouve doté d’un pouvoir de décision qui commence à ressembler à celui d’un manager à l’anglaise. Ce qui n’est peut-être pas un mal.
L'année de la confirmation et de tous les pouvoirs pour Mikel Arteta ? (Catherine Ivill/Reuters)L’année de la confirmation et de tous les pouvoirs pour Mikel Arteta ? (Catherine Ivill/Reuters)

La jeune classe anglaise est-elle surcotée ?

2017 : l’Angleterre est championne d’Europe des U19 et championne du monde des U17 et U20. Trois ans plus tard, quand on fait les comptes, il y a de quoi être satisfait. Parmi les U17 d’alors, si Callum Hudson-Odoi a régressé et Rhian Brewster se fait attendre à Liverpool, Jadon Sancho est devenu une star, et Phil Foden n’en est pas loin. Chez les U19, Mason Mount (Chelsea) a confirmé, mais pas Ryan Sessegnon. Aucun des U20 (Cook, Tomori, Solanke, Lookman, Walker-Peters) sauf, peut-être, Calvert-Lewin, n’a percé. Mais il y a aussi Rashford, Greenwood et le gardien Dean Henderson. Parler d’une Golden Generation serait peut-être exagéré (où sont les milieux et les défenseurs, hormis Rice ?), mais la promesse de 2017 commence à être tenue.
Les 17 autres questions que l’on se pose à l’aube du début de la nouvelle saison de Premier League sont à retrouver dans le nouveau numéro de France Football. Ici en version numérique à partir de 18h ou demain dans tous les kiosques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici