EXCLUSIF. « La rhétorique nucléaire de Poutine est dangereuse »

0
9

ENTRETIEN. Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’Otan, explique comment l’Alliance cherche à obtenir la victoire de l’Ukraine sans faire la guerre à la Russie.

On ne change pas de capitaine en pleine tempête. Pour cause de guerre en Ukraine, les 30 États membres de l’Otan viennent de prolonger d’un an le mandat du secrétaire général de l’Alliance atlantique, le Norvégien Jens Stoltenberg, qui tient la barre de l’organisation depuis 2014. Son expérience, marquée dès le départ par la confrontation avec la Russie de Vladimir Poutine, son calme dans les épreuves et son art du compromis l’ont rendu indispensable, au moment où l’importance de l’Otan pour la défense du continent redevient manifeste aux yeux de tous – et même de ceux qui, comme Emmanuel Macron, la jugeaient naguère en état de « mort cérébrale ».  Avant le sommet des chefs d’État et de gouvernement les 29 et 30 juin à Madrid, Jens Stoltenberg a reçu Le Point dans son bureau, au deuxièm…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici