Accueil Le Mali en bref Barack Obama tacle Donald Trump avec humour à Washington (vidéo)

    Barack Obama tacle Donald Trump avec humour à Washington (vidéo)

    0
    2

    Pour sa huitième et dernière apparition au dîner des correspondants de presse de la Maison-Blanche, le président américain n’a pas manqué d’épingler le candidat républicain.

    Barack Obama savoure le moment, impeccablement sanglé dans son smoking. Pour sa huitième et dernière apparition au dîner des correspondants de presse de la Maison-Blanche, il a promis de livrer un discours «  très drôle  », selon des sources internes, et annoncé «  quelques surprises  ». Les 2.700 convives du dîner annuel, journalistes, hommes politiques et stars hollywoodiennes mêlés, attendent avec une vive impatience le traitement de faveur réservé à celui dont la simple évocation fait trembler toute la capitale, Donald Trump. Ils ne seront pas déçus. Le 44e chef de l’État, appuyant son effet, commence par une allusion discrète à la «  Guerre des Étoiles  » : «  Vous avez l’air superbes. La fin de la République n’a jamais eu autant de classe  !  » Il marque une pause. «  Ce sera ma dernière intervention à ce dîner, et ce sera peut-être aussi le dernier de vos dîners !  » Les rires redoublent dans l’assistance. Le favori républicain, depuis des mois, multiplie en public les attaques contre les médias, jugés responsables de toutes les dérives, suscitant des craintes quant à la liberté de la presse sous un éventuel «  président Trump  ».

    Habilement, le président détourne le tir, évoquant avec humour ce «  formidable processus de nomination présidentielle  » au sein du GOP (Grand Old Party, conservateur), les carences observées en Indiana du candidat républicain Ted Cruz en matière de basket-ball, et puis la «  Berniemania  » autour du sénateur de 74 ans,«  l e nouveau visage du Parti démocrate  », tandis que les regards se tournent vers le rival démocrate de Hillary Clinton, bien présent, lui.

    La douloureuse reconversion de Barack Obama

    Obama prédit sa douloureuse reconversion après son départ de la Maison-Blanche, lorsque plus personne, même dans la fonction publique, ne saura le reconnaître. «  Votre nom ? lui demande une employée de préfecture dans une vidéo drolatique intitulée «  commandant en chef d e canapé  ». Barack Hussein Obama , répond-il. Oulà, rétorque la fonctionnaire, circonspecte. Vous avez un certificat de naissance ?  » La surprise annoncée surgit au détour de ce clip : répondant au conseil de sa femme Michelle, qui lui suggère de s’en remettre à «  quelqu’un qui en est passé par là  », Barack Obama sollicite qui fut son plus farouche adversaire, l’ex-speaker républicain de la Chambre des représentants, John Boehner. Celui-ci lui parle du plaisir de «  déguster une bière à 11 heures du matin  », de s’acheter un bolide et de jouer autant qu’il veut au golf, puis lui offre une tentante cigarette.

    Au tour d’Hillary Clinton. «  Si ce discours se passe bien , je pourrai peut-être le recycler chez G o ldman Sachs  », lâche-t-il, moqueur, au sujet des somptueux émoluments perçus par l’ex-première dame dans le cadre de ses prestations à Wall Street. «  Hillary est formidable, ajoute-t-il. Mais quand elle s’adresse aux jeunes, on dirait un petit peu, vous savez, ce parent qui vient s’inscrire sur Facebook et ne sait pas comment ça marche  ». La critique s’accompagne d’un appel du pied : «  l’année prochaine, quelqu’un d’autre se tiendra ici à ma place. Et je ne sais absolument pas qui elle pourrait être  ».

    La vidéo sur mobile.

    La politique étrangère de Trump dans le viseur d’Obama

    Mais Barak Obama n’en a pas fini avec Donald Trump. Faisant mine de boucler son discours sur des remerciements obligés, il s’interrompt : «  Mais non, je rigole ! Vous savez bien que j e dois vous parler encore u n peu de Donald Trump  ! » Le dépit s’estompe parmi les convives amusés. «  Mais où est donc Donald ?, poursuit Obama. Il y a ici des reporters, des célébrités et des caméras, et il dit non  ?! Cedîner est peut-être trop ringard pour le Donald  ? Que peut-il bien faire ? Il mange un steak Trump ? Il envoie un tweet insultant sur Angela Merkel ?  » Le chef de l’État insiste sur les défauts notoires du milliardaire new-yorkais. «  Certains disent que Donald Trump manqu e d’expérien ce en politique é trangèr e pour être président, mais en toute honnêteté, il a passé des années à s’entretenir avec des dirigeant s du monde entier  : Miss Suède, Miss Argentine, Miss Azerbaïdjan  ».

    La vidéo sur mobile.

    La dernière pique présidentielle, pourtant, est adressée à la presse elle-même, qui lui a souvent reproché son manque de transparence et dont il a en retour parfois fustigé l’absence d’éthique : «  Je vais essayer de rester à votre hauteur. Comme vous l’avez fait en consacrant la juste couverture requise à sa très sérieuse candidature. Vous êtes fiers de vous, j’espère ?  »

    Source: http://www.lesoir.be/

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
    Please enter your name here