0024-Belgique - une bombe aurait explosé dans la nuit à l'Institut de criminologie de BruxellesLe principal centre scientifique de la justice belge aurait été frappé dans la nuit du 28 au 29 août par un incendie, provoqué par l’utilisation d’une bombe ou d’un combustible. Aucun blessé ne serait à déplorer.

Un véhicule bélier aurait forcé l’entrée de l’Institut national de criminologie et de criminalistique de Bruxelles, en Belgique, peu avant 2h30 du matin dans la nuit du 28 au 29 août, a rapporté la version belge de la radio RTL.

Un ou plusieurs individus seraient ensuite sortis du véhicule et auraient fait exploser une bombe à proximité des laboratoires, qui ont alors pris feu. Les riverains du quartier de Neder-Over-Hembeek, où se trouve le site, ont alors été réveillés par des sirènes d’alarme, tandis que des pompiers ont été dépêchés sur place afin d’éteindre le brasier.

Les pompiers ont laissé place à la police scientifique et aux équipes du parquet de Bruxelles aux environs de 5h40.

Seuls des dégâts matériels sont à déplorer dans cet événement, au sujet duquel une enquête vient d’être ouverte par les autorités belges.

D’après le média public belge VRT, l’incendie n’aurait pas été généré par l’explosion d’une bombe, mais par l’utilisation d’une matière combustible.

L’attaque n’a pour l’instant pas été revendiquée, et aucune piste n’a été évoquée par la police. L’établissement touché, l’Institut de criminalité, a pour vocation d’identifier et d’analyser les traces de suspects et leur mode opératoire pour le compte de la justice belge.

L’explosion survient alors que la Belgique se trouve à un niveau avancé d’alerte terroriste (niveau 3 sur 4), depuis l’attaque meurtrière de l’aéroport de Bruxelles du 22 mars dernier revendiqué par l’Etat islamique (EI). Le 6 août, en outre, une attaque à la machette avait blessé deux policières dans la ville de Charleroi.

Source