Cet imam hollandais est prêt à mourir et à tuer pour sa religionUn imam a provoqué un tollé aux Pays-Bas, après s’être déclaré prêt à mourir et à tuer pour sa religion.

L’imam turc Halil Celik a déclaré à un journaliste, sur Twitter: « Je suis prêt à mourir pour ma religion, mais aussi prêt à enlever des vies ».

Le message a été adressé à Mehmet Cerit, rédacteur en chef des quotidiens hebdomadaires néerlandais-turc Zaman Vandaag et Zaman Hollanda.

« C’est une déclaration choquante et scandaleuse. Cet imam donne un mauvais exemple, et ce sont des gens comme lui qui sont responsables de la radicalisation des jeunes », a réagi le journaliste.

L’imam travaille à la mosquée Selimiye dans la ville néerlandaise de Dieren. Le conseil d’administration de la mosquée a pris ses distances avec la déclaration de son imam.

« Nous ne sommes pas d’accord avec la déclaration, c’est indigne d’un Imam. Je suis sûr que la communauté turque de Dieren aura le même sentiment », a déclaré le porte-parole du conseil cité par le quotidien Daily Mail.

Ces paroles provocatrices ne resteront pas impunies: l’imam Halil Celik quittera la mosquée cette semaine et rentrera en Turquie.

Le conseil de la mosquée déclare que son départ n’a rien à voir avec ses commentaires récents, car il était prévu depuis un certain temps. Tentant de se justifier, l’administration a ajouté que les commentaires de leur imam avaient été pris hors de leur contexte, prétendant qu’ils faisaient partie d’un dialogue qu’il avait avec un opposant.

Islam, entre guerre et paix
© Flickr/ abou ilias
Islam, entre guerre et paix

La déclaration menaçante pourrait être liée à la situation qui a cours actuellement en Turquie, après le coup d’Etat et les répressions massives subséquentes par le gouvernement du président turc qui accuse le mouvement dirigé par l’imam Fethullah Gulen d’avoir orchestré le putsch avorté.

Les journaux Zaman, qui soutenaient initialement le parti AKP d’Erdogan, ont été accusés par le gouvernement turc d’être alignés avec l’opposant Gulen.

Source :  sputniknews

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
Please enter your name here