Déboires en série de l’A400M: le mea culpa du patron d’Airbus

    0
    1

    2015-05-12T151312Z_1021986996_GF10000092134_RTRMADP_3_SPAIN-CRASH-AIRBUS-GROUP-FLIGHT_0Alors que les problèmes se multiplient depuis l’entrée en service du cargo militaire européen, pour la première fois, le président d’Airbus Tom Enders fait son mea culpa dans les colonnes du quotidien allemand Bild. Il reconnait d’énormes erreurs suite aux différents retards et défaillances techniques rencontrés sur l’appareil.

    « Dès le début du programme nous nous sommes laissés convaincre par les gouvernements européens de confier les moteurs à un consortium peu expérimenté, mais c’est Airbus qui a dû en assumer la responsablité », note Tom Enders. Résultat : cinq ans de retard sur le calendrier prévisionnel, un turbopropulseur de 11 000 chevaux, et un système de régulation électronique (Fadec) très évolué, confiés à un groupement d’entreprise françaises, britanniques, mais aussi allemandes et espagnoles qui n’avaient jamais travaillé ensemble, qui n’avaient jamais fabriqué d’objets aussi complexes.

    Pour Tom Enders, c’est le péché originel du programme A400M, mais le patron d’Airbus reconnaît aussi des problèmes en interne : l’avion est assemblé chez Casa en Espagne qui jusqu’alors produisait des appareils beaucoup plus modestes, des micro-fissures découvertes récemment sur des pièces en alliance d’aluminium, et des essais en soufflerie insuffisants interdisant les sauts de parachutistes par les portes latérales et le ravitaillement en vol des hélicoptères à cause de pertubations aérodynamiques dans le sillage de l’avion.

    Et il y a tout juste un an, un A400M tout juste sorti d’usine se crashait lors d’un vol d’essai, causant la mort de 4 personnes. Pour autant conclut Tom Enders,« ça serait une grande erreur d’abandonner l’A400M car cette machine dispose d’une énorme potentiel ».

    Source: http://www.rfi.fr/

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
    Please enter your name here