Edito : Qui a donné l’ordre de tirer?

    0
    0

    GaoLe 12 juillet dernier la ville de Gao a été ensanglantée lors d’une marche pacifique réprimée par les forces de sécurité. Bilan: 3 morts et une trentaine de blessés.

    Au moment où nous mettions sous presse, la tension restait toujours vive. La délégation gouvernementale y est et tente d’apaiser la situation.

    En réalité, le Gouverneur de la région, Seydou Traoré, de par son mépris envers les populations, n’a pas su écouter les manifestants qui réclamaient leur cantonnement dans le cadre du processus de DDR et désapprouvent la mise en place des autorités intérimaires dans leurs différentes collectivités.

    En sa qualité de chef de l’Exécutif régional, le Gouverneur Traoré aurait dû échanger avec les responsables des manifestants, en leur expliquant clairement que la commune de Gao n’était pas concernée par la mise en place des autorités intérimaires. Idem pour le Conseil de cercle et l’Assemblée régionale de Gao.

    En effet, la Loi portant sur les Collectivités territoriales instituant les autorités intérimaires ne prévoit la mise en place de celles-ci que dans les collectivités qui ne fonctionnent pas. Tel n’est pas le cas de Gao (Commune, Cercle et Région).

    Le texte portant Entente sur les autorités intérimaires, signé par les parties prenantes, dit la même chose. Alors pourquoi le Gouverneur, dépositaire de la loi à Gao, n’a pas pu leur expliquer la réalité des textes, en leur assurant que Gao n’était pas concernée?.

    Même si des politiciens laissent entendre le contraire, en prêtant des intentions de violation de cette loi au Gouvernement. Manifestement, le Gouverneur n’a pas su prendre ses responsabilités dans le dialogue social.

    Pire, il nous est revenu que c’est le même Gouverneur qui aurait donné l’ordre à la Police d’agir. Savait-il que les policiers avaient en leur possession des armes létales? C’est là toute la question. A-t-il réellement donné l’ordre de tirer? En tout cas des hommes en uniforme ont tiré sur des manifestants à bout portant.

    Depuis quand des armes létales sont-elles utilisées dans le maintien d’ordre? Quel est le rôle qui a été joué par le Directeur Régional de la Police, premier responsable de ses troupes? A-t-il reçu d’ordre de tuer des manifestants? Il est également vivement interpellé.

    D’ores et déjà, le Gouvernement a annoncé la mise en place d’une commission d’enquête indépendante, pour situer les responsabilités. Ses conclusions ne devront pas, comme dans beaucoup d’autres cas, être classées sans suite.

    Bamako doit, par mesure d’apaisement, relever le Gouverneur de la région de Gao et le Directeur Régional de la Police, en attendant que l’enquête ne donne ses résultats pour désigner d’autres responsables ou coupables et ne permette d’intenter éventuellement un procès pour condamner les tueurs et les instigateurs de la tuerie.

    En attendant, 22 Septembre réaffirme partager les préoccupations des manifestants et militera pour que justice soit faite.

    Chahana Takiou

    Source: 22 Septembre

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
    Please enter your name here