Foot : River Plate bat Boca Juniors et remporte la Copa Libertadores

    0
    19

    River Plate a battu son grand rival après prolongation (3-1 a.p.), dimanche soir lors de la finale retour de la Copa Libertadores, au stade Santiago-Bernabeu de Madrid.

    Le jour de gloire pour River Plate. Le club argentin a remporté la Copa Libertadores grâce à sa victoire après prolongation (3-1 a.p.) contre son éternel rival, Boca Juniors, dimanche soir après une superbe finale retour (2-2 à l’aller), dans un stade Santiago-Bernabeu de Madrid en fusion. Les “Millionarios”, le surnom de River, ont réussi à égaliser en seconde période avant de s’offrir le succès lors de la deuxième période de la prolongation.

    Juan Quintero, l’ancien milieu offensif de Rennes, a inscrit le but du 2-1 d’une frappe exceptionnelle du gauche, à l’entrée de la surface (109e). Son coéquipier Gonzalo Martinez a définitivement clôturé la marque dans les toutes dernières secondes (120e+2), profitant de la montée du gardien de Boca sur le dernier corner. River remporte sa quatrième Copa Libertadores, après des semaines de polémique liée au report et à la délocalisation de la rencontre.

    Une prolongation totalement folle. Près d’un mois après la finale aller, cette manche retour s’annonçait explosive. La rencontre, délocalisée à Madrid à la suite des violences intervenues en Argentine (le bus de Boca avait été attaqué par des supporters de River), s’est déroulée dans une ambiance bouillante, mais heureusement sans incidents cette fois-ci. Sur le terrain, Boca Juniors a ouvert le score par Dario Benedetto (44e), juste avant la mi-temps. Lucas Pratto a égalisé au retour des vestiaires (68e), entraînant une prolongation totalement folle.

    A la 92e minute, le milieu de Boca Wilmar Barrios a été expulsé, après un deuxième carton jaune. River Plate en a profité pour se ruer à l’attaque, avant de trouver la faille sur un bijou de frappe de Quintero (109e). Boca a alors tout tenté, trouvant même le poteau à la 120e sur une volée de Crisitan Pavon. Mais, dans la foulée, River a définitivement tué tout suspense (122e). La fête s’annonce délirante pour tous les supporters des “Millionarios”, à Madrid comme à Buenos Aires.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
    Please enter your name here