hepatite-bComme le sida, l’hépatite B est une maladie sexuellement transmissible. Mais le virus responsable de cette maladie est 100 fois plus contagieux que le VIH.

En France, 300.000 personnes sont atteintes d’hépatite B chronique et sans traitement, risquent une cirrhose et un cancer du foie.

  • L’hépatite B est la plus fréquente des maladies sexuellement transmissibles
  • Comment dépister et prévenir l’hépatite B ?
  • Comment traiter l’hépatite B ?

L’hépatite B est la plus fréquente des maladies sexuellement transmissibles

L’hépatite B est une maladie méconnue du grand public. Pourtant, c’est la plus fréquente des maladies sexuellement transmissibles. Sous-diagnostiquée et sous-traitée, l’hépatite B est la deuxième cause de mortalité par cancer dans le monde, juste derrière le tabac, et la première cause de cancer du foie.
On estime à plus de 2 milliards le nombre de personnes exposées au virus de l’hépatite B dans le monde et à 240 millions le nombre de personnes souffrant d’une infection hépatique chronique. Environ 30% des malades développent une cirrhose et 5% un cancer du foie. Plus de 780.000 personnes meurent chaque année dans le monde de l’hépatite B.…

Porteur du virus sans le savoir…

Le virus se transmet par contact avec le sang ou les fluides corporels d’une personne infectée.

Mais attention, cette maladie étant peu connue et insuffisamment diagnostiquée, nombre de personnes ne se savent pas infectées par le virus. Ce virus étant particulièrement contagieux, ces personnes risquent de transmettre à leur insu le virus de l’hépatite B à leur entourage, parents, enfants, partenaires !

Le virus de l’hépatite B est 100 fois plus contagieux que le virus du sida. Et dans le monde, il y a 100 fois plus de personnes infectées par le virus de l’hépatite B que par le VIH !

Comment dépister et prévenir l’hépatite B ?

Le dépistage de l’hépatite B repose sur une simple prise de sang dans lequel on recherche la charge virale, c’est-à-dire la présence et la quantité de virus dans le sang.

Afin d’éviter la transmission du virus au fœtus durant la grossesse, le dépistage est obligatoire au 6e mois de grossesse. Il l’est également pour les donneurs de sang. Sinon le dépistage est conseillé aux sujets à risque :Quelles sont les personnes à risque d’hépatite B ou C ?.

Contre l’hépatite B : vaccination et préservatif
Concernant la prévention, elle repose sur l’utilisation du préservatif et sur la vaccination (disponible depuis 1982 et premier vaccin contre l’un des principaux cancers). Cette dernière n’est pas obligatoire mais conseillée aux sujets à risque et aux enfants afin qu’ils soient protégés au début de leur vie sexuelle.

En France, la vaccination est recommandée à tous les nourrissons : trois injections à 2, 4 et 11 mois.

Comment traiter l’hépatite B ?

L’arrivée des nouvelles molécules s’est traduite par une grande avancée dans les traitements de l’hépatite B, comme cela s’était produit pour le virus du sida avec les trithérapies. Si la maladie est à ce jour incurable, les traitements visent à freiner l’évolution de la maladie.

Aujourd’hui, on dispose de deux types de médicaments, les interférons et les antiviraux.

  • Les premiers stimulent la réponse immunitaire et exercent un effet antiviral.
  • Les seconds sont des inhibiteurs spécifiques du virus de l’hépatite B, c’est-à-dire qu’ils diminuent la quantité de virus dans le sang et donc le risque de cirrhose et de cancer du foie.
 Source : e-sante

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
Please enter your name here