Interdiction des voitures anciennes à Paris: les automobilistes portent plainte

0
0

Interdiction des voitures anciennes à Paris- les automobilistes portent plainteL’association française 40 millions d’automobilistes a déposé une plainte collective contre la mairie de Paris, qui a interdit aux voitures produites avant 1997 de circuler dans la capitale.

Les conducteurs concernés par la nouvelle loi demandent 1 milliard d’euros de réparations.

vieille voiture
© Flickr/ ed ouimette
Paris interdit aux vieilles voitures, chasse aux pollueurs ou aux pauvres?

Les automobilistes, dès le départ sceptiques vis-à-vis de la nouvelle loi interdisant la circulation de vieilles voitures dans Paris, sont passés à l’acte en déposant un recours contre la mairie. D’après Le Figaro, l’association a l’intention d’obtenir une indemnisation pour les conducteurs lésés par les restrictions de circulation entrées en vigueur le mois dernier.Depuis le 1er juillet, entrer dans la capitale au volant d’une voiture mise en circulation avant le 1er janvier 1997 est passible d’une amende. L’interdiction est valable les jours ouvrables de 8 à 20 heures et vise aussi bien les voitures que les camions et les motos. Les contrevenants risquent 35 euros d’amende. En cas de récidive, l’amende infligée augmenterait jusqu’à 68 euros pour les voitures et jusqu’à 135 euros pour les camions. Cette mesure, théoriquement, contribuerait à défendre le droit des Français de “respirer de l’air propre”. La maire de Paris Anne Hidalgo avait aussi annoncé en septembre dernier “l’exclusion du diesel dans la capitale d’ici 2020”. Sachant que les restrictions seront adoptées par étapes: les limitations actuelles ne sont que le début d’un vaste projet des autorités françaises, qui espèrent réduire d’ici 2050 les émissions de CO2 dans l’atmosphère de 75%.

Renault, logo
© REUTERS/ Mihai Barbu
Un effet Volkswagen dans l’automobile française?

En mai, l’association 40 millions d’automobilistes avait initié une plainte collective signée par plus de 15 000 personnes en seulement quelques heures. Son représentant, Pierre Chasseray, avait déclaré: “La mairie de Paris explique aux gens qu’ils ne pourront pas rouler et qu’en plus leur véhicule va perdre la moitié de sa valeur sur le marché de l’occasion, puisque personne ne va acheter un véhicule avec lequel il ne peut pas rouler!”. Désormais les automobilistes sont prêts à défendre leurs intérêts au tribunal et exigent des réparations pour un montant allant jusqu’à 1 milliard d’euros: “Nous avons effectué une expertise grâce à une organisation accréditée. La décote du véhicule est de 30 à 50%. Nous demandons le remboursement de la différence entre le prix du véhicule avant et après la loi”.Les opinions exprimées dans ce contenu n’engagent que la responsabilité de l’auteur.

Source : sputniknews

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
Please enter your name here