sipa_ap21880207_000001-592x296 (1)Le président américain a reconnu dimanche sur une chaîne de télévision américaine que le manque d’appréciation sur les conséquences de l’intervention en Libye était probablement sa « pire erreur »

Votre pire erreur ? « Probablement le fait d’avoir échoué à préparer le jour d’après en intervenant en Libye, ce qui je pense était la bonne chose à faire », a répondu brièvement Barack Obama, interviewé Fox News le 10 avril au sujet de son bilan à la Maison Blanche.

Début mars, dans une interview accordée au magazine The Atlantic, le président américain n’avait pas mâché ses mots à l’encontre David Cameron et Nicolas Sarkozy, critiquant sévèrement leur attitude dans le suivi de l’intervention militaire en Libye de 2011.

La coalition conduite par la France et la Grande-Bretagne, relayée ensuite par l’Otan, a mené des raids aériens en Libye. Mais après la chute de Kadhafi, l’État libyen s’était effondré laissant place à des milices rivales se disputant le pouvoir.

Retrouvez l’interview de Barack Obama dans cette vidéo : 

Un processus fragile sous l’égide de l’ONU a récemment permis la mise en place d’un gouvernement d’union nationale. Depuis son arrivée le 30 mars à Tripoli, ce gouvernement autoproclamé de Fayez al-Sarraj et reconnu par la communauté internationale cherche à s’imposer comme une force de rassemblement face aux autorités rivales de Tripoli et face aux autorités de l’Est basées à Tobrouk.

Une réunion de la communauté internationale en soutien au gouvernement libyen d’union nationale se tiendra mardi 12 avril à Tunis, a indiqué l’AFP ce lundi. Pour l’occasion la capitale tunisienne accueillera les responsables d’organisations internationales et régionales ainsi que les représentants de pays arabes et occidentaux.

 

Source: http://www.jeuneafrique.com/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
Please enter your name here