La Russie pourrait lancer une attaque surprise contre l’Europe, spécule Die Welt

0
7

La Russie continue de se doter de missiles «prohibés» et se préparerait à mener des guerres régionales limitées en Europe, rapporte Die Welt en se référant au rapport d’un politologue et d’un général à la retraite. Ceci alors même que l’Otan sait que Moscou n’envisage aucun projet en ce sens, a déjà expliqué Sergueï Lavrov.

«La Russie se prépare à des guerres régionales en Europe», a titré Die Welt en Une de son numéro du 14 juillet, se référant à un rapport signé par le politologue et directeur de l’Institut de la politique de sécurité à l’Université de Kiel, Joachim Krause, ainsi que par le général allemand à la retraite et ex-secrétaire général adjoint de l’Otan, Heinrich Brauss.

M.Krause estime que tant que l’Europe est monopolisée par les changements climatiques et par la crise migratoire, la Russie, sans aucune raison tangible, prépare des guerres régionales qu’elle serait disposée à mener en menaçant de recourir aux armes nucléaires.

De l’avis de M.Brauss, la Russie cherche délibérément une confrontation avec des pays occidentaux et s’évertue à détruire l’ordre mondial ainsi qu’à saper la cohésion de l’Otan.

Une attaque surprise

Vladimir Poutine
© SPUTNIK . ALEKSEI NIKOLSKII
«Abandonner les idées archaïques de la guerre froide»: Poutine se prononce pour la restauration des relations Russie-UE
Selon le général à la retraite, la Russie comprend qu’elle ne pourrait pas sortir gagnante d’un conflit avec l’Otan, raison pour laquelle elle pourrait lancer «une attaque surprise» appuyée d’une menace nucléaire.

Il estime que les pays européens seront alors obligés de choisir entre une guerre d’envergure ou des changements radicaux au profit de Moscou. Selon lui, la Russie pourrait mener ces «attaques» dans la région de la mer Noire, dans les pays baltes, en Pologne et en Ukraine.

Rôle de l’Allemagne

Les deux auteurs réservent un rôle clé dans ce conflit à l’Allemagne étant donné sa situation géographique. Aussi appellent-ils le gouvernement allemand à rehausser l’aptitude au combat de la Bundeswehr dans les meilleurs délais.

Démenti de Moscou

Certains hommes politiques et hauts gradés occidentaux parlent continuellement de la «menace russe». Cependant, Moscou a souligné à maintes reprises que la Russie n’attaquerait jamais personne. Selon le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, l’Otan sait que Moscou ne nourrit aucun projet en ce sens, l’organisation cherchant simplement un prétexte pour pouvoir déployer davantage de matériels et de bataillons près de la frontière russe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
Please enter your name here