Lavrov à Le Drian: l’Ukraine joue «avec le feu»

0
6

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a annoncé avoir expliqué à son homologue français Jean-Yves Le Drian que l’incident en mer Noire avait été provoqué par l’Ukraine.

L’incident dans le détroit de Kertch, qui s’est terminé par l’arraisonnement de trois navires ukrainiens par les gardes-frontières russes a été provoqué par Kiev, a confirmé le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, en visite de travail en France, lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue français Jean-Yves Le Drian à Paris.

Incident en mer Noire: il faut «envoyer un signal puissant à Kiev»

«Nous avons répondu aux questions de nos collègues français sur l’incident qui avait eu lieu en mer Noire, alors que l’Union européenne parle pour des raisons inconnues de la mer d’Azov… Nous avons souligné que l’incident avait été délibérément provoqué», a indiqué M.Lavrov.

Des navires ukrainiens qui ont violé l’espace maritime russe près de la Crimée
© PHOTO. LE DÉPARTEMENT DES FRONTIÈRES DU FSB EN RÉPUBLIQUE DE CRIMÉE
Le FSB diffuse la chronologie des événements liée à l’incident dans le détroit de Kertch.

Il a estimé que les sponsors des dirigeants ukrainiens devaient mettre en garde Kiev contre de telles provocations, rappelant que trois navires ukrainiens avaient effectué des manœuvres dangereuses dans les eaux territoriales russes sans réagir aux appels des gardes-frontières à s’arrêter.«Les sponsors des dirigeants ukrainiens devraient les prévenir qu’il est inadmissible de jouer avec le feu», d’après le ministre russe.

«Si l’Ukraine et ses partenaires européens sont intéressés à éviter de tels incidents, ceux qui ont des contacts étroits avec les autorités ukrainiennes doivent envoyer un signal puissant à Kiev pour qu’il s’abstienne de provocations», a-t-il poursuivi.

Dans le même temps, M.Lavrov a noté que la Russie n’avait «pas besoin de médiateurs» pour régler la situation en mer d’Azov.

«S’il y a des questions techniques que l’Ukraine voudrait poser, on pourrait en discuter au niveau des dirigeants des gardes-frontières des deux pays», a-t-il estimé.

Le ministre a rappelé que la situation dans le détroit de Kertch avait été évoquée lundi par le Président Vladimir Poutine et la chancelière Angela Merkel lors d’un entretien téléphonique.

M.Le Drian a pour sa part annoncé qu’il appelerait son homologue ukrainien à rechercher des moyens de désescalade dans cette zone.

Sécurité en Europe et armée européenne

Le ministre russe a en outre réaffirmé l’intérêt de Moscou pour une nouvelle approche de l’architecture européenne de sécurité.

«Pendant une discussion sur la situation dans l’espace euro-atlantique, nous avons confirmé que nous étions intéressés, comme le Président Poutine l’a récemment déclaré, par les idées sur une nouvelle approche de l’architecture européenne de sécurité, y compris celles qui ont été avancées par le Président Macron», a noté M.Lavrov.

Un militaire français
© SPUTNIK . IGOR ZAREMBO
Entre utopie et concurrence à l’Otan: des généraux français jugent la proposition de Macron.

Selon lui, la Russie aimerait relancer les discussions dans le format 2+2 (réunissant les ministres de la Défense et des Affaires étrangères des deux pays) avec la France.

«On étudie la possibilité de créer une armée de l’UE. La France a annoncé une initiative européenne d’intervention. Nous voudrions examiner ces dossiers dans leur ensemble et compte tenu du désir annoncé par la France et par d’autres pays européens d’élaborer un système de sécurité en coopération avec la Russie. Nous y sommes prêts», a déclaré le ministre russe.

M.Le Drian a pour sa part noté avoir rappelé à M.Lavrov que Paris était attaché à l’idée de la stabilité stratégique en Europe avant d’ajouter que la France avait l’intention de poursuivre le dialogue avec la Russie. Il a annoncé son intention de se rendre à Moscou ou à Saint-Pétersbourg début 2019.

D’après le ministre français, il faut poursuivre les discussions dans le format Normandie et tout faire pour appliquer les accords de Minsk.

Situation en Syrie: la Russie œuvre pour la création d’un comité constitutionnel 

Grande mosquée d'Alep
© SPUTNIK . EKATERINA YANSON
Le rôle de la France dans la «guerre en col blanc» en Syrie, selon Le Corf.

Commentant la situation en Syrie, M.Lavrov a annoncé que la Russie œuvrait activement pour la création d’un comité constitutionnel dans ce pays.

«Nous avons eu une discussion très fructueuse sur la situation au Proche-Orient et dans le nord de l’Afrique, y compris sur la nécessité de régler d’urgence la situation en Syrie par des moyens politiques en vertu de la résolution 2254 du Conseil de sécurité de l’Onu. La Russie et les autres pays garants du processus d’Astana œuvrent pour former un comité constitutionnel dans le cadre des ententes intervenues en janvier 2018 lors d’une réunion du Conseil du dialogue national syrien à Sotchi», a rappelé le ministre russe.

Selon lui, la Russie est prête à poursuivre l’envoi d’aide humanitaire en Syrie en coopération avec la France.

Centrafrique

militaires centrafricains
© AFP 2018 FLORENT VERGNES
Moscou s’est prononcé sur le renforcement de sa présence militaire en Centrafrique

La Russie et la France ont décidé de continuer d’œuvrer ensemble pour la stabilisation en République centrafricaine.

«Nous nous sommes mis d’accord de poursuivre notre coopération sur les dossiers africains, notamment sur la situation en Centrafrique où le mandat de la mission de l’Onu pour la stabilisation (MINUSCA) a été prorogé tout récemment, ainsi que sur d’autres questions qui sont à l’ordre du jour du Conseil de sécurité de l’Onu», a annoncé le chef de la diplomatie russe.

L’OIAC n’est pas habilité pour désigner les coupables

Sergueï Lavrov
© SPUTNIK . ROMAN MAKHMOUTOV
Lavrov: l’Occident veut faire de l’OIAC un moyen de punir les gouvernements indésirables.

Les tentatives de doter le bureau technique de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) de fonctions accusatrices violent la Convention sur les armes chimiques et portent atteinte aux droits du Conseil de sécuritré de l’Onu, a estimé le chef de la diplomatie russe.

«Nous avons attiré l’attention sur une tendance inquiétante qu’on voit sur la scène internationale, notamment au sein de l’OIAC. On dote le bureau technique de fonctions afin de désigner les coupables ce qui constitue une violation de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques et porte atteinte aux prérogatives du Conseil de sécurité de l’Onu», a déclaré M.Lavrov.

Les pays signataires de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques (CIAC) ont approuvé mardi un projet de budget pour 2019 prévoyant d’élargir le mandat de l’OIAC. Cette organisation pourra désormais désigner les coupables des attaques chimiques. La Russie n’est pas d’accord avec l’augmentation du budget de l’OIAC.

La Russie et la France ont une position commune sur le dossier iranien

Dollars américains
Le dollar est une nouvelle «arme» des USA pour léser l’UE, selon un responsable iranien.

Moscou et Paris ont reconnu avoir une position commune concernant l’accord avec l’Iran, d’après M.Lavrov.

«Nous avons évoqué la situation autour du Plan global d’action conjoint (JCPOA) sur le programme nucléaire iranien, nous sommes unanimes sur ce point. Nous sommes pour que les autres membres de ce plan, y compris l’Iran, la troïka européenne [Allemagne, Royaume-Uni et France, ndlr], la Russie et la Chine, maintiennent leurs engagements sur le document important et élaborent des mesures qui ne permettront pas de l’enterrer en raison du retrait unilatéral des États-Unis et des menaces qu’ils profèrent à l’encontre des pays qui auront des liens économiques avec l’Iran», a indiqué le ministre russe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
Please enter your name here