Le nom d’un fils d’Élisabeth II de nouveau évoqué dans des documents sur l’affaire Epstein

0
4

De récentes révélations indiquent une fois encore que le prince Andrew, fils d’Élisabeth II, aurait profité des mineures supposément exploitées par le milliardaire Jeffrey Epstein, inculpé pour exploitation sexuelle et qui s’est suicidé dans sa cellule.

Le tribunal a rendu public des documents qui présentent de nouvelles preuves de l’implication du prince britannique Andrew, troisième fils de la reine Élisabeth II, dans l’affaire Epstein, indique CNN.

Les documents rendus publics sont basés sur le témoignage d’une des victimes présumées de Jeffrey Epstein, Virginia Giuffre. Celle-ci affirme qu’elle avait été exploitée sexuellement depuis ses 16 ans par Epstein, lequel l’avait également forcée à coucher avec des hommes puissants incluant le prince Andrew.

Giuffre a également présenté un cliché sur lequel elle pose avec le prince Andrew et son amoureuse Ghislaine Maxwell.

 
 
Marta Dhanis
 
@MartaDhanis
 
#RECAP on the (partially) unsealed #JeffreyEpstein related docs: though it’s not earth-shaking as most alegations are public, it’s extremely damaging to #GhislaineMaxwell & for #PrinceAndrew who’s also accused by a witness. Obviously very helpful in USA v #Epstein #Giuffre
 
À l’origine en anglais et traduit par Google
 
#RECAP sur le (partiellement) descellé #JeffreyEpstein documents connexes: bien que cela ne bouge pas, car la plupart des allégations sont publiques, il est extrêmement dommageable pour #GhislaineMaxwell & pour #PrinceAndrew qui est également accusé par un témoin. De toute évidence très utile aux Etats-Unis v #Epstein#Giuffre

Selon le Guardian, Guiffre estime avoir été forcée à avoir des contacts sexuels avec le prince Andrew en 2015. Cependant, le palais de Buckingham a démenti ces accusations, les qualifiant de «complètement mensongères».

Les avocats se réfèrent également au témoignage de Johanna Sjoberg, laquelle avait déclaré que le prince l’avait harcelée, tout comme Virginia Giuffre, alors qu’elles vivaient dans le manoir d’Epstein à Manhattan.

«Ami proche» d’Epstein 

Par ailleurs, le prince Andrew et Jeffrey Epstein étaient effectivement amis, même si les circonstances de leur rencontre restent inconnues, selon des médias. Par exemple, en 2011, le New York Post avait écrit qu’après avoir purgé sa peine de 13 mois au lieu de 18, Epstein avait fêté sa libération «avec son ami proche le prince Andrew» dans sa villa à 50 millions de dollars.

Un réseau pédocriminel en France?

M.Epstein, qui avait des connexions avec d’autres personnalités puissantes dont Bill Clinton et Donald Trump, a été arrêté le 6 juillet aux États-Unis après un séjour de plusieurs semaines en France. Deux jours plus tard, il a plaidé non coupable.

Le journaliste David Perrotin a indiqué sur sa page Twitter qu’il était possible que ce financier et ancien professeur dispose également d’un réseau pédocriminel en France. D’après la chaîne de télévision CBS Miami, des perquisitions ont été effectuées à son domicile à New York.

Le milliardaire s’est donné la mort le 10 août au Metropolitan Correctional Center, à Manhattan, où il était incarcéré dans l’attente de son procès, a annoncé la chaîne ABC en se référant à trois représentants des organes judiciaires.

Première affaire Epstein en 2008

En 2008, Jeffrey Epstein avait déjà été condamné pour avoir eu recours aux services de prostituées mineures. L’homme, qui avait alors plaidé coupable, encourait la prison à vie mais n’avait finalement écopé que de 13 mois d’emprisonnement à des conditions très favorables à l’issue d’une négociation de peine. Il était inscrit depuis sur la liste américaine des délinquants sexuels et était impliqué dans plusieurs procès.

Les nouvelles accusations portées en 2019 contre M.Epstein ont entraîné la démission le 19 juillet du secrétaire au Travail à l’administration Trump, Alex Acosta. En 2008, M.Acosta, alors procureur fédéral en Floride, avait négocié l’accord judiciaire qui avait permis au milliardaire de ne passer que 13 mois en prison.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
Please enter your name here