201511281492-fullLe groupe terroriste État islamique aurait décapité une jeune Belge de 22 ans pour sorcellerie à Tripoli, en Libye, rapporte David Thomson, un journaliste français de Radio France Internationale (RFI), ce jeudi 4 février.

Les terroristes du groupe État islamique auraient décapité une Belge d’origine marocaine de 22 ans dans la ville libyenne de Syrte,  située à 450 km à l’est de Tripoli, a annoncé ce jeudi le journaliste de RFI David Thomson sur son compte Twitter. La jeune femme, qui avait prêté allégeance au groupe de terroristes, était accusée de sorcellerie. « Une première », selon le reporter français.

«La Charia c’est pour tout le monde»

La date à laquelle les faits se sont produits n’est pas connue avec certitude. « Nous n’avons aucune autre information sur son identité ou quoi que ce soit d’autre », précise Pieter Van Ostaeyen, un spécialiste de la Syrie. Toutefois, les deux journalistes s’accordent sur le fait que l’information n’a pas encore transité et n’a pas encore été officiellement revendiquée par Daech. Toutefois, un membre de l’organisation terroriste a affirmé sur les réseaux sociaux que « la Charia, c’est pour tout le monde. Si c’était le Calife qui aurait fait de la sorcellerie, sa tête aurait sauté ».

Pour le moment, aucune enquête n’a été ouverte par le parquet belge. « Nous n’allons pas ouvrir une enquête distincte à chaque incident ou diffusion de vidéo », a publié dans un communiqué le parquet fédéral belge. Pieter Van Ostaeyen a recensé sur son blog que 52 femmes belges se trouvaient actuellement en Syrie. Celles-ci seraient partie seules, en groupe ou dans le sillage de leur compagnon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
Please enter your name here