Ligue 1 : L’OM s’offre une triste victoire à Nice grâce à un but de Sanson et passe devant Lyon

    0
    5

    Que ce fut dur pour l’OM, en l’absence de Thauvin, de prendre le dessus sur Nice. Finalement, c’est un but de Morgan Sanson (0-1) qui a permis aux Marseillais d’engranger trois points et passer devant l’OL au classement.

    La leçon : Marseille calme les Aiglons

    Il y a des buts qui sont encore plus appréciables que d’autres. Celui de Morgan Sanson, peu avant la mi-temps, en fait partie. Il est arrivé comme un coup de théâtre au bout d’une première période où les meilleurs acteurs – ou moins mauvais – étaient niçois. Emmenés par un Saint-Maximin virevoltant, un Balotelli peu avare en effort – c’est assez rare pour le signaler -, et un Tameze très inspiré au milieu, les Aiglons donnaient des sueurs froides aux Marseillais pendant une quarantaine de minutes, et l’Allianz Riviera se demandait certainement comment ses protégés ne parvenaient pas à trouver la faille. Balotelli s’essayait d’abord à la frappe dans toutes les positions, mais manquait le cadre (6e) puis se heurtait à un Mandanda vigilant (15e, 24e). Myziane Maolida ne profitait quant à lui pas d’une “cagade” de Rami (9e). Enfin, Saint-Maximin donnait du fil à retordre à Amavi sur le côté droit de l’attaque niçoise, pénétrant plusieurs fois dans la surface adverse (29e, 39e). Mais, dans ce genre de rencontre, ne pas convertir ses occasions expose à une punition.
    La bande de Garcia ne respirait pas la sérénité, l’entraîneur faisant notamment entrer Hubocan et Caleta-Car pour bétonner derrière.
    La frappe du gauche de Sanson, qui laissait stoïque Benitez après avoir enrhumé le jusque-là irréprochable Atal, venait donc punir les hommes de Vieira (0-1, 42e). Un coup de bambou avant la pause, qui se ressentait encore après le retour des vestiaires. Nice n’a jamais su remettre l’intensité des quarante premières minutes. Mais la grande difficulté des Marseillais, privés de Thauvin et Gustavo notamment, à faire le jeu laissait de l’espoir aux locaux. Car la bande de Garcia ne respirait pas la sérénité, l’entraîneur faisant notamment entrer Hubocan et Caleta-Car pour bétonner derrière. Les Aiglons avaient beau faire frissonner encore un peu les Olympiens dans les dix dernières minutes, Mandanda n’était pas vraiment inquiété, et l’OM pouvait finalement savourer un succès précieux avant d’accueillir le PSG dimanche prochain. Les Azuréens, quatorzièmes, n’ont toujours pas accroché le bon wagon.

    Le gagnant : Bouna Sarr, l’oasis au milieu du désert

    Marseille a gagné, ce qui n’était pas une affaire courue d’avance, et l’opération est bonne en l’absence des précieux Thauvin et Gustavo. Mais il est clair que les quatrièmes de Ligue 1 n’ont pas ébloui par le jeu proposé. Un homme a surnagé au milieu des autres : Bouna Sarr. Le latéral droit du soir, et c’est le fait du match, était décisif sur l’unique but de la rencontre. Après un une-deux l’amenant à déborder côté droit, l’ancien Messin servait idéalement Sanson qui concluait bien (0-1, 42e). L’action était proche de se répéter en seconde période, mais Atal contrait (47e). On notera également l’apport défensif du Français. Pour preuve, ce retour aussi bien senti que précieux dans les pieds de Balotelli, qui se trouvait alors en position idéale pour conclure (39e). Décisif dans les deux zones donc.

    Le perdant : Le spectacle proposé

    Le week-end de Ligue 1 n’avait pas été des plus enivrants jusque-là, ce dimanche soir n’a pas rehaussé le niveau général. On attendait des feux d’artifice, un Balotelli supersonique, des Niçois conquérants, des Marseillais en mode podium, un Germain revanchard… Il n’en fut rien. L’OM a marqué sur son seul tir cadré de la rencontre, et les Aiglons ont trop rapidement levé le pied, sans doute à court physiquement. La publicité pour le Championnat de France n’était pas des meilleures pour l’international. Espérons que le Classique de la prochaine journée soit plus affriolant. Ce ne sera pas très compliqué.
    Florent Le Marquis
    Source: F.F

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
    Please enter your name here