Aujourd’hui, on parle beaucoup de la sécurité européenne. Mais quelle voie faut-il suivre pour garantir la paix et la stabilité sur le continent? Dans cette situation, l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (Otan) est fortement critiquée par la gauche allemande qui souhaite la quitter.

Les discussions au sujet de la paix et de la stabilité en Europe se poursuivent sur fond de menaces d’ailleurs présentes à l’ordre du jour. Le système de sécurité doit être collectif, c’est une vision qui semble être adoptée par grand nombre de personnalités politiques. Mais quel système adopter?

Logo du sommet de l'Otan à Varsovie
© AP Photo/ Jonathan Ernst
Obama veut que l’Otan et l’UE conjuguent leurs efforts de sécurité

Il faut avoir un système de sécurité qui inclut la Russie, parce que la paix européenne ne peut pas être autrement garantie, explique Sahra Wagenknecht, une des dirigeantes du parti de gauche allemand (Die Linke), dans un entretien accordé à Sputnik. »Par contre, actuellement, nous nous trouvons face à une Otan qui devient de plus en plus une alliance de la guerre, placée sous l’influence des Etats-Unis, et qui soumet la paix en Europe à une menace concrète. Je parle des manœuvres, de la répartition des forces armées, de la création des bases de missiles en Europe de l’est. Nous ne voulons pas d’une telle dynamique, nous la considérons comme particulièrement dangereuse », déclare Mme Wagenknecht.

L'Otan
© REUTERS/ Francois Lenoir
Londres appelle l’Otan à rouvrir le dialogue avec la Russie

L’interlocutrice de Sputnik estime qu’il faut miser sur le dialogue international, en particulier, avec la Russie, pour garantir la sécurité européenne. Mme Wagenknecht conseille aux hommes politiques européens de réfléchir s’ils veulent suivre la ligne demandée par Washington ou choisir la voie des décisions indépendantes sur la scène internationale.Mme Wagenknecht, en tant que représentante de la gauche allemande, réclame la sortie de son pays des structures militaires de l’Otan. Une telle décision garantira que la politique étrangère du pays est construite sur les principes de la paix, estime-t-elle.

Et la crise migratoire est étroitement liée à tous ces problèmes. Pour l’interlocutrice de Sputnik, il est impossible de parler de la lutte contre cette crise et dans le même temps, de vendre des armes, parce que les conflits sont la raison principale des flux migratoires. Il faut cesser immédiatement la vente d’armes au pays du Golfe Persique, car ces armes ne défendent pas les droits de l’homme, souligne Mme Wagenknecht.

Source : sputniknews

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
Please enter your name here