Lydia Sebastian, l’ado surdouée qui mettrait la pâté à Albert Einstein

0
1

Une jeune écolière anglaise âgée de 12 ans a obtenu le score maximum à un test de QI. Elle rejoint ainsi le club très fermé des 1% de participants qui obtiennent ce résultat au test d’admission à l’Institut Mensa, qui regroupe uniquement des personnes surdouées.

Albert Einstein a une nouvelle fois trouvé son maître, et il s’appelle…. Lydia Sebastian ! Cette jeune Britannique d’origine indienne vient, à 12 ans, de battre le père de la théorie de la relativité à un test de QI, auquel elle a obtenu le score exceptionnel de 162 (contre 160 pour Einstein).

Pendant un an, Lydia Sebastian a tanné ses parents pour qu’ils la laissent participer à un test de QI de l’organisation Mensa. Son père, Arun Sebastian, un radiologue, explique que sa fille avait étudié les sites de tests de QI et montré un tel intérêt pour ceux-ci que sa mère lui a finalement suggéré d’en passer un.

Finalement, Lydia a donc passé cet été ce test de 2H30 sur la maîtrise du langage et la logique au milieu de personnes beaucoup plus âgées qu’elle, et obtenu le score le plus haut qu’on puisse obtenir par écrit. Et la jeune fille de confier qu’elle n’a guère eu de difficultés : “Au début, j’étais vraiment nerveuse, mais quand j’ai commencé, le test s’est révélé beaucoup plus simple que ce à quoi je m’attendais et je me suis relaxée. (…) J’ai vraiment tout donné.”

Ses parents, eux, se sont dits bouleversés en apprenant que leur fille avait obtenu le plus haut score possible. “Elle parle de passer ce test depuis un an environ. Quand j’ai appris qu’elle avait un QI supérieur à celui d’Einstein et Hawking, franchement, je n’y ai pas cru. Ma femme et moi, nous étions aux anges.”, a déclaré son père. On estime en effet qu’Einstein et le physicien anglais Stephen Hawking ont un QI de 160, et qu’un adulte ne peut dépasser 161.

Les parents de Lydia ont constaté les aptitudes intellectuelles de leur fille dès son plus jeune âge. Elle a prononcé ses premiers mots à seulement six mois, a confié son père. Pour autant, c’est une adolescente normale qui a déjà lu la saga Harry Potter plusieurs fois, joue du violon depuis qu’elle a quatre ans et vient de rentrer en cinquième.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
Please enter your name here