Le ministre hongrois des Affaires étrangères a estimé mardi qu’une attaque deMoscou ne menace aucun pays de l'Otan, assène un ministre hongrois la Russie contre un pays membre de l’Otan était « irréaliste », une position qui contraste avec celles d’autres Etats d’Europe de l’Est qui se sentent menacés par Moscou.

« Je ne pense pas qu’une attaque de la Russie contre un membre de l’Otan soit une hypothèse réaliste aujourd’hui », a déclaré Peter Szijjarto dans une interview au site hongrois Index, cité par Reuters.

Curtis Scaparrotti, commandant suprême de Forces alliées en Europe
© AP Photo/ Jeon Heon-kyun
Un haut responsable de l’Otan se dit impressionné par la doctrine militaire russe

D’autres pays de l’Alliance atlantique comme la Pologne ou les Etats baltes ont, eux, fait part de leur inquiétude vis-à-vis de la Russie, deux ans après la restitution de la Crimée à l’issue d’un référendum tenu en mars 2014 dans le sillage de la crise politique en Ukraine consécutive au renversement du président Viktor Ianoukovitch.Le mois dernier, lors d’un sommet à Varsovie, l’Otan a décidé de déployer des unités et de renforcer les patrouilles aériennes dans ces pays.

Le drapeau français sur le chasseur Rafale
© REUTERS/ Jean-Paul Pelissier
Une alliance franco-russe servira mieux les intérêts des Français que l’Otan

Viktor Orban, le Premier ministre conservateur hongrois, prône, lui, une relation « pragmatique » avec la Russie et a par exemple signé un accord avec le consortium public russe Rosatom pour la construction de nouveaux réacteurs dans une centrale nucléaire en Hongrie.La République tchèque et la Slovaquie plaident également pour un réchauffement des relations avec la Russie. Le Premier ministre slovaque, Robert Fico, a demandé la fin des sanctions contre la Russie imposées par l’Occident après la crise ukrainienne.

Source : sputniknews

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
Please enter your name here