Office de radiodiffusion télévision du Mali (ORTM) : Le comité syndical menace d’aller en grève illimitée

0
0

ORTM_startup_260712a_447732928Après deux grèves qui se sont soldées par un échec patent, le comité syndical des travailleurs de l’Ortm est monté au créneau, au cours d’une conférence de presse, tenue hier mercredi, à la Maison de la presse, pour dénoncer leur insatisfaction mais aussi pour réaffirmer leur volonté de s’acheminer vers une grève illimitée.

Cette conférence de presse a été animée par le secrétaire général, Abdourahmane Hinfa Touré. Il était entouré en cette circonstance  par son adjoint,  Malamine Coulibaly, Malick Dangara, secrétaire aux revendications, Mamourou Sidibé, secrétaire administratif. D’entrée de jeu, Abdourahmane Hinfa Touré a tenu à apporter des éclaircissements sur leur motivation profonde qui n’est d’autre que la défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs de l’Ortm. Partant, il a énuméré les huit points de revendication dont les travailleurs de l’Ortm veulent obtenir satisfaction. Il s’agit de l’abrogation des lois portant sur la restructuration de l’Ortm, la ratification d’une loi portant sur la redevance audiovisuelle, le retour de la régie publicitaire  à l’Ortm, la relecture du statut particulier de la presse  datant de 1982, l’harmonisation du statut  des entités à créer dans le cadre de la restructuration de l’Ortm, le redémarrage  des travaux  de la construction de  la tour de l’Ortm dont la première pierre a été posé le 21 septembre 2011 , l’indemnisation des agents de l’Ortm pour  le préjudice subi  lors du coup d’Etat du 22 mars 2012, mettre la communication parmi les priorités de l’Etat comme la défense et l’éducation. Par ailleurs, il a expliqué  que les deux préavis de  grève ont commencé avec 7 points de revendication et s’est rallongée maintenant à huit points. Au cours des négociations, dit-il, le comité syndical avait réussi à obtenir 5 points de satisfaction et deux points de divergence. Les points de divergence pour la première fois étaient relatifs à  l’abrogation des lois portant  sur le statut de l’Ortm  et celui de l’organisme en gestation, l’harmonisation des statuts  des deux entités. Les autres  points d’accord, au nombre de cinq, n’étaient consigné dans un document, mais simplement verbal. «Nous nous sommes dit que si les deux points ne sont pas satisfaits, nous allons observer notre grève. Nous l’avons fait. Le deuxième préavis  a élargi nos points de revendication à huit en inscrivant la  place de la communication parmi les priorités de l’Etat avec une remarque qui a trait à  la réglementation  de la subvention que l’Etat accordait à l’Ortm comme budget d’investissement. « Après des tentatives de conciliation, la solution a été plus difficile. Car, les points qui ont fait l’objet de satisfaction pour la première fois sont redevenus les points de désaccord  et les points de désaccord  sont devenus les points d’accord. Pour ne pas être aperçu de mauvais œil, le comité syndical a accepté l’abrogation des lois et laisser le soin à la tutelle d’expérimenter le projet pour deux ans», a-t-il précisé. Par ailleurs, il s’est réjoui malgré la non-satisfaction de leurs doléances, du suivi du mot d’ordre par l’ensemble du personnel de l’Ortm, de Kayes à Kidal. « Le gouvernement a refusé d’accepter un calendrier d’exécution de nos revendications   tout en privant toute une population de plus .Ceux qui nous gouvernent aujourd’hui, ce sont des gens sans pitié. Nous n’avons pas demandé de l’argent, mais d’adopter des textes ». A la question de savoir que compte faire le comité après ces échecs, le secrétaire général dira qu’ils vont lancer ultérieurement un troisième préavis de grève. « Ce n’est plus un combat, c’est la guerre. Nous  allons lancer un troisième préavis de grève  qui portera sur une grève illimitée », a-t-il conclu.

Boubacar SIDIBE    

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
Please enter your name here