Saviez-vous que les liens envoyés via Facebook Messenger sont stockés pour conserver non seulement les informations sur le contenu, mais aussi sur vous, l’utilisateur? Et si on le veut, on peut en extraire des données personnelles comme le nom, le lieu et les liens cachés. Ça ne donne pas envie de partager une nouvelle vidéo virale, n’est-ce pas?

L'appli Facebook
© PHOTO. PIXABAY

Bon, essayons de comprendre comment fonctionne le système de Facebook. La première fois qu’un lien est partagé, le robot de Facebook examine la page partagée, en extrait le titre, la description et l’image miniature, y attribue un identifiant unique, et puis stocke ces informations.

La prochaine fois que Facebook affiche le lien, il récupère ces informations à partir de la base de données. Et il n’y a absolument rien de mal dans cette procédure. Petite précision: rien de mal quand ces données sont gardées secrètes.

Tous les objets stockés sur Facebook, que ce soit une image, un statut ou un lien, reçoivent un numéro d’identification unique. Un développeur peut demander un objet par son numéro à travers l’API Facebook, une interface pour les développeurs permettant de se connecter avec Facebook, qui renverra l’information correspondante seulement si vous avez l’autorisation d’y accéder. Cela signifie qu’on ne peut pas accéder aux informations privées de quelqu’un d’autre sans obtenir sa permission.

Mais cette logique se brise lorsque quelqu’un (hacker ou chercheur dans ce cas) crée un script spécial, pas trop difficile à rédiger, pour obtenir le numéro d’identification et découvrir d’autres liens.

 Source : sputniknews

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
Please enter your name here