Poutine rompt le silence quant à la décision US sur Jérusalem

0
5
Les États-Unis reconnaissent Jérusalem comme capitale d’Israël.

Vladimir Poutine a pour la première fois commenté lundi la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël et d’y transférer l’ambassade des États-Unis qui se trouve actuellement à Tel Aviv.

Les actions entreprises avant que le conflit palestino-israélien soit réglé et ne répondant pas aux intérêts de toutes les parties sont à éviter, a déclaré lundi le Président russe Vladimir Poutine commentant la décision du numéro un américain Donald Trump de considérer désormais Jérusalem comme capitale d’Israël.

Benjamin Netanyahu et Emmanuel Macron à Paris
© AP PHOTO / CHRISTOPHE ENA
Netanyahou: la paix possible, si les Palestiniens reconnaissent «la réalité» sur Jérusalem.

«Nous estimons que toutes les actions anticipant les résultats du dialogue entre Palestiniens et Israéliens sont contre-productives. Nous croyons que ces mesures sont déstabilisatrices. Elles n’aident pas à régler la situation, mais provoquent un conflit», a indiqué M.Poutine à l’issue d’une rencontre avec le Président égyptien Abdel Fattah al-Sissi.

Selon le chef de l’État russe, il vaut mieux œuvrer pour conclure des ententes durables et équitables qui conviennent aux Israéliens et aux Palestiniens.

La Russie et l’Égypte «prônent la reprise urgente du dialogue direct palestino-israélien sur toutes les questions litigieuses, y compris sur le statut de Jérusalem […]. Ces ententes doivent correspondre aux décisions déjà prises par la communauté internationale. La Russie soutien toutes les résolutions adoptées par le Conseil de sécurité de l’Onu à ce sujet», a conclu M.Poutine.

Jérusalem
© REUTERS / ELIANA APONTE/FILE PHOTO
Jérusalem capitale d’Israël: la Ligue arabe se dresse contre Trump.

Le Président Donald Trump a annoncé le 6 décembre que les États-Unis reconnaissaient Jérusalem comme capitale d’Israël et que l’ambassade américaine y serait transférée de Tel Aviv. L’initiative a provoqué la colère dans de nombreux pays – en Indonésie, dans le monde arabe, ainsi que des émeutes dans les territoires palestiniens. Le groupe islamiste Hamas, qui contrôle le bande de Gaza, a appelé le 7 décembre à une nouvelle intifada (soulèvement). Des heurts entre manifestants et forces de sécurité israéliennes ont fait au moins 1.100 blessés et au moins deux morts en Cisjordanie et à la frontière entre Israël et la bande de Gaza.

À l’instar des manifestations qui ont embrasé le Proche-Orient, des habitants de capitales européennes, dont Berlin et Paris, sont descendus dans les rues la semaine dernière pour manifester contre la décision de Donald Trump. En Afrique, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté au Maroc en signe de soutien à la Palestine et contre la décision du Président américain au sujet de Jérusalem.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
Please enter your name here