Quand la Main du Kremlin crée des météorites de combat

0
5

«Loin des regards indiscrets de l’Ouest», la Main du Kremlin teste ses armes secrètes dans le but de gagner la guerre spatiale, affirme The Sun, s’appuyant sur une source de poids… une vidéo de dashcam qui montre un éclair vert dans le ciel sibérien. Revue en détails des profondes analyses de la presse britannique.

Une ville en Sibérie qui abrite des centres de recherches, une boule de feu verte qui apparaît dans le ciel et une vidéo de dashcam filmée en pleine nuit… Tous ces éléments convergent vers une conclusion évidente, au moins pour le quotidien britannique The Sun: la Russie teste des armes spatiales sous le nez des civils!

Tentacules
© FOTOLIA / PINO BUCCA
La Main du Kremlin ce n’est rien comparé à ses «tentacules»!

S’appuyant sur des sources irréfutables, une vidéo de dashcam, le journal écrit que dans la ville d’Akademgorodok, près de Novossibirsk, «une boule de feu verte et mystérieuse passe au-dessus des laboratoires de recherches les plus secrets de Poutine, faisant craindre que la Russie teste des “armes spatiales” avancées».

Sur quoi reposent ces affirmations, demanderez-vous? Pour The Sun, c’est une formule simple: un phénomène hors du commun + une ville russe abritant plusieurs instituts de recherches = et voilà, la Main du Kremlin teste des armes secrètes! Mettant en doute la probabilité d’une chute de météorite, le journal fait peser ses soupçons plutôt sur la proximité du centre national de recherche en virologie et biotechnologie VECTOR et son lien probable avec cet éclair dans le ciel russe. Et pourquoi pas des exercices contre d’éventuelles attaques d’extraterrestres?

Cette vidéo d’automobilistes n’est pas la seule source ayant inspiré les journalistes britanniques. The Sun présente également une citation d’Ilya Orlov, directeur adjoint du Grand planétarium de Novossibirsk, mais la présente sous un angle soulignant le fait que le Russe adhère à l’idée des «origines inconnues» du phénomène car il n’y «aurait pas de pluie de météores actuellement».

Masha et Michka
© SPUTNIK .
La noirceur dangereuse de Masha et Michka mise à nu.

Tandis que dans une interview aux médias russes, l’homme a suggéré que «très probablement, il s’agissait d’un météore» et expliqué sa position: «La couleur et la luminosité permettent de conclure sur sa composition chimique. Selon la marque géographique du point d’entrée dans l’atmosphère, on peut conclure même à propos de l’orbite de ce corps. Il est intéressant de comprendre d’où nous vient ce grain. Il est très petit, quelques millimètres ou centimètres de diamètre, les météores ne représentent aucun danger pour les gens. Ils brûlent complètement dans l’atmosphère avec des effets spéciaux assez intéressants. De sorte qu’en fait, rien n’est tombé sur Terre», a-t-il rassuré.

Sans surprise, ces explications et ces paroles rassurantes n’ont pas été honorées de l’attention du journal qui préfère agiter les esprits complotistes.

Toutefois, il y a une chose que le journal britannique n’a pas prise en considération. En 2017, un groupe d’habitants de Novossibirsk a lancé dans l’espace un arbre de Noël, censé symboliser leur aspiration à la paix sous le slogan «Fêtez Noël, ne faites pas la guerre». Peut-être, ce symbole vert est-il tout simplement revenu sur Terre?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
Please enter your name here