Un archéologue pense avoir découvert la tombe d’Aristote, 2400 ans après sa mort

0
0

busto-aristoteles-frasesL’archéologue Kostas Sismanidis pense avoir découvert la tombe d’Aristote. Ce grand philosophe du monde antique aurait été enterré dans sa ville natale à Stagire en Macédoine. Une annonce prudente réalisée lors de la commémoration du 2400ème anniversaire de sa naissance. Aristote est l’un des plus grands philosophes du monde grec antique. Il a influencé la science pendant de nombreuses années. Mais si les scientifiques connaissent très bien ses œuvres, le lieu de son repos en revanche reste beaucoup plus flou. Quelque 2.400 ans après sa mort, on ignore toujours où ont été entreposés les restes du philosophe.  Un archéologue pense toutefois avoir résolu le mystère.

Selon Kostas Sismanidis, Aristote reposerait à Stagire en Macédoine, au nord de la Grèce.

La découverte est encore incertaine. “Je n’ai pas de preuves tangibles mais des indications très fortes qui me conduisent à une quasi certitude”, a expliqué jeudi l’archéologue durant un congrès mondial célébrant les 2.400 ans de la naissance du philosophe. Des cendres transférées à Stagire Aristote est né à Stagire en 384 avant JC et mort à Chalcis en 322 avant JC en Grèce. Pendant de nombreuses années, les archéologues ont pensé qu’il y avait été enterré. Cependant, des écrits en arabe remontant au 11e siècle tendent à prouver le contraire : selon eux, les cendres d’Aristote aurait été placées dans une urne et transférées à Stagire, distante d’environ 500 km. Plus précisément, elles se trouveraient au sein d’une structure en fer-à-cheval d’une hauteur probable de 10 mètres avec une allée permettant de venir rendre hommage.

Le site est étudié depuis 20 ans par l’équipe de Kostas Sismanidis. Il garde les traces d’un mausolée clairement dédié à une personnalité publique. En effet, il est installé proche de l’Agora, cette place centrale servant de lieu de rassemblement politique. Les scientifiques ont aussi remarqué l’utilisation de matériau de qualité tel le marbre qui recouvrait le sol.

De plus, un autel présent à l’entrée de la tombe ainsi qu’une allée confirme le caractère public. Une théorie à confirmer A l’intérieur, les archéologues ont en outre trouvé des pièces de monnaie de l’époque d’Alexandre le Grand qui pourraient légitimer la théorie de Kostas Sismanidis et ses collègues. Au 4e siècle avant JC, Aristote a en effet été le tuteur d’Alexandre le Grand avant de voyager à travers l’Asie mineure et la mer Égée et de revenir à Athènes pour fonder sa propre école. Malgré toutes ces indications, la découverte reste encore à confirmer.

Ce sont donc des études plus approfondies qui attendent les archéologues s’ils désirent étayer leur théorie. Le ministère de la Culture grecque s’est également montré intéressé par la découverte mais attend des preuves complémentaires.

Source: http://www.maxisciences.com/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, inserez votre commentaire!
Please enter your name here