Selon le secrétaire d’État américain, Washington est prêt à laisser à Moscou le droit de décider du sort du dirigeant syrien Bachar el-Assad, affirme Foreign Policy.

Dans une conversation privée avec le secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres, le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson a déclaré que le sort du dirigeant syrien Bachar el-Assad dépendait de la position de Moscou à cet égard, écrit le magazine Foreign Policy citant des sources diplomatiques.

La réunion entre MM. Guterres et Tillerson a eu lieu la semaine dernière, précise Foreign Policy. Lors de l’entretien, le secrétaire d’État américain a notamment souligné que Washington allait désormais concentrer ses efforts en Syrie sur la lutte contre les terroristes de Daech.

Le magazine rappelle qu’il y a trois mois, le chef de la diplomatie américaine estimait que M.Assad devait démissionner en raison d’une attaque chimique imputée par l’Occident aux forces syriennes.

Pour le bimestriel américain, ce changement de position de Rex Tillerson témoigne du fait que Washington a fini par reconnaître la victoire politique remportée par le gouvernement syrien avec le soutien de Moscou et de Téhéran.

Précédemment, le Kremlin avait plusieurs fois déclaré que seul le peuple syrien était habilité à décider du sort de Bachar el-Assad.

Source : sputniknews